Education positive et sans contrainte
Déroulement des cours
 
Comme toute école maternelle qui se respecte, en début de cours, tous les couples maîtres-chiens font connaissance. Les chiots se disent bonjour à la « méthode Esquimaux », en se frottant le bout du nez !

Je vérifie que chaque maître a bien son petit sac et ses friandises pour récompenser son chiot, l’abreuvoir est mis à disposition dans le coin "bistrot" où ils pourront se désaltérer après de nombreuses cavalcades exaltées.
Tous le monde rentre sur le terrain et lâche son chiot. La socialisation commence, on s’évite, on se renifle, on se cherche, bref on s’exprime en jappant et en déclinant son identité !!

Les maîtres s’éloignent de leur chiot et le rappellent fortement dans la joie et récompensent immédiatement le retour avec la friandise. Le but de cet exercice étant de stopper le jeu en s’exprimant de manière plus attractive, le chiot devra revenir au maître par envie et parce que cela devient plus intéressant que le jeu.

L’exercice est répété plusieurs fois dans plusieurs directions.  

Ensuite on passe aux positions, assis, couche …. Celles-ci sont toujours fortement récompensées puisque le leitmotiv de mon école est le "positif". 
Il est important de préciser que tous les exercices demandés au chiot seront exécutés sans contrainte, il accomplira des gestes par envie et non par obligation; s’il n’y arrive pas ou ne veut pas, on essaie de l’encourager ou on passe à un autre agrès pour y revenir plus tard. 
La marche au pied est pratiquée avec et sans laisse toujours avec la friandise tenue près de son museau et de la jambe du maître. 
La diversité des manipulations que l’on apporte, passe par le porté du chiot par les maîtres avec échange, la position couchée par soumission, la position debout sur une table avec examen des dents, oreilles (pour préparer le chiot à une visite vétérinaire), etc. 

Les accessoires qui agrémentent le parc sont des obstacles à plateau, à bascule, un couloir de stimulation, échelle, un tunnel, un bac à bouteilles etc.… d’autres objets sont utilisés pour stimuler le chiot et l’habituer à gérer le stress ex : mouvement d’une bâche, sifflet, parapluie qui bouge, etc.

A plusieurs reprises je sonne la récré et tous les chiots s’amusent… mais tout en étant du jeu vu de l’extérieur, cette récré devient un moyen de se mêler, se confronter à la loi d’une meute, « je te domine, non c’est moi, bon je vais voir un autre pote ! » cette phase du cours, devient importante, tant pour se changer les esprits après un dur labeur demandé par le maître … que pour établir une hiérarchie et apprendre à vivre en meute.

Tout le monde profite des ces instants de joie pour s’exprimer et développer certains problèmes vécus durant la semaine; un échange productif s’opère entre les maitres et moi- même. 
La ligne de conduite de mes cours est sensiblement identique d’une semaine à l’autre et varie par le déroulement et la variété des exercices et des stimulations. 

 Je fais également intervenir les enfants, ce qui habitue le chiot à leur présence et leur comportement. 
Un chien adulte peut participer au cours, il aura le rôle de régulateur dans la meute et pourra gérer un désaccord ; voire même diriger le jeu et les exercices boudés par certains.
Le cours se termine toujours par l’exercice qui peut paraître le plus important dans l’éducation d’un chiot, c’est le rappel car le chiot qui vient d’être adopter n’a pas totalement confiance en son maître et le but c’est de lui donner l’envie de retourner dès son appel.

Pour se faire, je crée un stress chez le chiot en le tenant contre moi sans lui laisser la possibilité de partir, alors que le maître lui ayant montré la friandise s’éloigne en courant, gigote, s’agite, crie son nom afin de donner envie à son chiot de quitter mon étreinte et de le rejoindre rapidement.

Deux buts dans cette démarche, c’est d’abord de créer un mal être à rester dans mes bras et de l’interroger quant à la situation insolite du maître qui à un comportement inhabituel.
La finalité sera que sans être encore très attaché à son maître, il préféra me quitter pour le rejoindre.

La durée d’un cours peut varier entre 1 heure et 1 heure 15 sachant que le travail effectif est très court et répété. Le chiot n’a donc pas eu l’impression d’aller au « bahut » mais à son activité « extra-scolaire ».

Dans la méthode d’éducation que j’utilise, la friandise est systématique, et utilisée pour chaque exercice demandé.
Pour les maîtres qui s’interrogeraient sur la fréquence de distribution des récompenses et la dépendance que le chiot pourrait avoir, je peux les rassurer car une fois la position ou l’exercice acquis, la rétribution est de manière aléatoire voire supprimée et sera remplacée par le jouet ou la caresse.

Le chiot n’est donc pas conditionné uniquement à la nourriture mais à la joie qu’il procure à son maître lorsqu’il exécute parfaitement. La seule conséquence de ce précepte sera que votre chiot devienne accro à cette académie ludique et vous montrera chaque weekend une ardeur à se mêler à cette troupe de fripons.

Pour conclure, la finalité d’une école de chiot est d’apporter une sociabilité à notre compagnon qui lui permettra d’avoir une stabilité pour sa vie future dans notre société et une symbiose parfaite du couple maître-chien. 
A tous ceux qui participeront à mes cours, je leur souhaite autant de bonheur et de satisfaction avec leur chiot que j’en ai avec les miens.
Pour toute demande d'inscription ou renseignements me contacter au :
04 94 50 73 90 - 06 20 69 11 74